PHILOSOPHIE PRATIQUE ET ATELIER D’ÉCRITURE

Animé par Valérie Gateau, philosophe et formatrice en éthique.

Valérie Gateau est chercheuse associée à la Chaire de Philosophie à l’Hôpital depuis 2019, où elle travaille principalement sur le burn-out des soignants et son accompagnement par une philosophie clinique. Ses recherches actuelles portent sur les identités individuelles et collectives dans la perspective des éthiques narratives. Elle a publié un ouvrage (Pour une Philosophie du don d’organes, Paris, Vrin, 2017) et de nombreux articles sur les questions bioéthiques et sur la philosophie du soin.

Les séances sont dessinées par l’artiste Jacopo Mandich, qui participe aux séances depuis 2020.Ses sculptures et dessins questionnent notre identité au fil des paradoxes dans lesquels nous vivons, notamment le contraste entre nos forces vitales et notre fragilité dans un monde incertain et fragmenté.

Ces dernières années, le burn-out est en constante augmentation dans les métiers soignants. Il a des conséquences sur la santé mentale et physique des personnes qu’il affecte (il peut conduire à la dépression voire au suicide). Il a aussi des conséquences pour la santé des patients (manque d’empathie, cynisme, risque d’erreur). La souffrance au travail a longtemps été tue – parce que considérée comme le fait d’une faiblesse personnelle – alors que de nombreuses recherches ont montré la part des organisations du travail dans cette souffrance. Avec la crise de la Covid-19, la part des facteurs organisationnels dans la souffrance des soignants est devenue manifeste. Un soin soumis au codage informatique, à la performance et à des protocoles rigides peut miner la vocation des soignants, leurs valeurs, leur engagement. Il déstructure le temps du soin (qui est imposé par une logique extérieure aux besoins des patients et soignants). Il abîme le collectif (les temps de partages informels y sont du « temps perdu ») et peut conduire au burn-out des soignants, et au soin « dégradé » des patients. Pendant la crise, les soignants ont montré la force de leur engagement et de leur responsabilité. Ils n’ont pas hésité à dire combien les organisations du soin (manque de moyens, de personnel, gestion des « flux », statuts précaires) contribuent à leur souffrance.

Ils continuent de montrer leur engagement au quotidien alors même que les risques de souffrance professionnels sont élevés et que la crise s’installe dans le temps long. C’est pourquoi il importe de continuer de faire place à leur parole et à leur vécu pour penser la souffrance professionnelle et les conditions d’un soin juste et bienveillant pour les patients comme pour les soignants.

Cette deuxième session du dispositif de philosophie pratique / atelier d’écriture / recueil de textes est proposé à ceux qui n’ont pas suivi l’année 2020-2021.

Cette année est parrainée par Thomas Lilti. Thomas Lilti est médecin, réalisateur et scénariste. Il est notamment le réalisateur des films Hippocrate (2014), Médecin de campagne (2016) et Première année (2018), dans lesquels il dresse un portrait sincère des professions soignantes en France, entre études de médecine et conditions d’exercice, soulignant à la fois les difficultés du métier et le désir de bien le pratiquer. Il a publié en 2021 Le serment, essai qui propose une réflexion sur l’engagement des soignants et l’éthique médicale.

Un vendredi par mois, l’atelier propose de penser ces questions collectivement, au fil d’un séminaire qui articule pour chaque séance, un temps d’exposé et un temps d’écriture.

Le séminaire qui a eu lieu en 2020-2021 n’a pas pu avoir lieu en présentiel. C’est pourquoi il est mis à disposition des soignants du GHU en présentiel en 2021-2022. 

Ce dispositif propose de renouer avec la pratique de la narration partagée, pour penser à nouveaux frais le sens du soin, sa temporalité, ainsi que les conditions de la reconnaissance des métiers et institutions de soins. Les séances et textes des participants sont dessinés et mis en récit par l’artiste Jacopo Mandich, dans un processus de narration imagée qui complète l’approche philosophique et les narrations des participants.

 

Retour d’expérience des participants à l’année 2020-2021 : 

Programme prévisionnel de l’année 2021-2022

Les séances ont lieu un vendredi par mois, de 13h à 14h30, à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. 

Les inscriptions sont gratuites et obligatoires pour suivre le séminaire. Ce séminaire étant un espace de partage, les inscriptions sont limitées à 40 participants. 

Il n’est pas nécessaire d’être inscrit à toutes les séances pour venir : il est possible de s’inscrire à une séance ou à plusieurs !

Aucun événement trouvé !