Critique et clinique : autour de la pensée de Gilles Deleuze

Critique et clinique : autour de la pensée de Gilles Deleuze

Séance animée par Camille Charvet et Jeanne Etelain

La question de l’herméneutique est incontournable dans la philosophie du vingtième siècle. Gilles Deleuze aussi place la question du « signe » au centre de sa pensée, en se distinguant des grands fondateurs de l’herméneutique que sont Heidegger, Gadamer ou encore Ricoeur, afin de défendre contre l’interprétation, ce qu’il appelle une « clinique » et une « sémiotique ». Pourtant, il critique également le point de vue des pratiques cliniques que sont la psychiatrie ou la psychanalyse. Nous nous servirons de ce recueil de texte que forme « Critique et Clinique » pour aborder les grands points de la thématisation Deleuzienne du signe. Nous verrons que cela implique de mettre au cœur du débat la question de la sensation, de l’affect et de la force pour redéfinir la pensée elle-même. Nous verrons que cela conduit également à faire une critique de la représentation et à mettre la question de l’interprétation en balance avec celle de l’expérimentation.

Nous tenterons d’en dégager les présupposés ontologiques ainsi que les conséquences pratiques. Nous nous attacherons particulièrement à mettre ces questions en lien avec la pratique clinique et scientifique de la psychiatrie. De la clinique de la psychose, en passant par la redéfinition de l’inconscient et de la pensée, ou encore des notions de rencontre, cinétique et intensité en addictologie, les postérités psychiatriques de Deleuze sont multiples, à l’image de sa pensée.
Cette session sera co-animée. Camille Charvet présentera Critique et Clinique à l’aune de sa vision de psychiatre et entamera dans un second temps un dialogue avec Jeanne Etelain, spécialiste du corpus deleuzien.

Camille Charvet est psychiatre, actuellement interne au SHU à l’hôpital Saint-Anne. Titulaire d’un master de philosophie contemporaine, son mémoire, intitulé « la texture du temps » analysait cette thématique chez le psychiatre philosophe Eugène Minkowski et l’écrivain Vladimir Nabokov. Actuellement, elle travaille avec Astrid Chevance sous la direction de Raphaël Gaillard sur la question de la douleur psychique.

Jeanne Etelain est en cotutelle de thèse à l’Université de New York et à l’Université de Paris Nanterre, spécialisée en philosophie contemporaine. Sa recherche est une enquête transdisciplinaire sur la notion de “zone” dans l’histoire de la pensée occidentale dont elle examine la fécondité pour une philosophie de la coexistence centrée par rapport aux enjeux contemporains. Ses travaux ont été publié dans Implications philosophiques, Les Temps modernesCritical Inquiry et Critical Zones. Elle est également rédactrice de la revue internationale polyglotte La Deleuziana, et traduit en français des textes de philosophes anglophones contemporains.