Depuis septembre 2021, la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, l’École privée Georges Gusdorf, établissement hors contrat spécialisé pour enfants et adolescents à haut potentiel, et Sciences Po Paris se sont associés afin de mener un cycle d’échanges s’articulant autour de la question du soin. Loin d’une approche verticale de la transmission des savoirs, il s’agit de favoriser les interactions orales et de mettre en pratique l’exercice d’une argumentation, tout en donnant une nouvelle orientation aux thématiques de recherche de la Chaire.

Contexte

Ce projet à l’initiative de Cynthia Fleury, titulaire de la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, et de Nelly Dussausse, fondatrice et directrice de l’École Gusdorf, est né à la suite d’une demande de l’École Gusdorf souhaitant initier ses élèves à la philosophie par le prisme des travaux de la Chaire. Le cycle d’échanges s’inscrit dans la pédagogie de l’École qui met l’accent sur l’ouverture de ses élèves à l’interdisciplinarité. Chaque année s’articule en outre au sein de l’école autour d’une thématique structurante, sur la base de laquelle sont définis différents évènements – conférences scientifiques, goûters philo-sciences, sorties culturelles. Après l’identité et la tolérance, la thématique 2021-2022 concernera le « courage ».

5 étudiants de Sciences Po Paris, Asmaa El Wadghiri Addaj, Mathilde Gandon, Apolline Husson, Elodie Papin et Basile Termoz assurent la liaison entre la Chaire de Philosophie et l’École Gusdorf ainsi que la coordination du projet. Ces étudiants interviennent dans le cadre des défis collectifs, module d’initiation à la gestion de projet ouvert aux masters de Sciences Po, qui met les élèves en situation professionnelle au service d’une organisation servant l’intérêt général.

Visite des élèves de l’école Georges Gusdorf au GHU Paris psychiatrie et neurosciences en avril 2022

L’École Georges Gusdorf

L’École Georges Gusdorf est un établissement laïc, hors contrat, spécialisé dans l’accueil et l’accompagnement des élèves à haut potentiel du CP à la Terminale. Elle est la seule en France à proposer un cursus complet. Fondée en septembre 2008 avec 15 élèves, l’École Georges Gusdorf en accueille aujourd’hui 220. L’école a mis en place une pédagogie adaptée aux spécificités cognitives et affectives des élèves à haut potentiel, des élèves qui se définissent par une pensée créative, un besoin d’appréhender le monde de façon globale, une recherche de sens et de cohérence, une hypersensibilité et une prédominance de l’imagination et de l’intuition.

Cette pédagogie vise à répondre à un besoin de motivation (trouver “en classe” des réponses aux questions qu’ils posent, mais aussi une aide et des stimulations) et à un besoin d’équilibre (être accompagné dans leur éducation sociale, physique, affective, morale pour ne pas surinvestir les domaines intellectuels), tout en assurant une prise en charge personnalisée au sein et en dehors de la classe, afin d’apporter une solution à un besoin de reconnaissance (porter sur eux un regard bienveillant et compréhensif) et de prévention, remédiation et, parfois, de soin (mise en place d’interventions spécialisées à l’extérieur de l’école).

Les élèves à haut potentiel présentent souvent une pensée en arborescence, une hyper-émotivité, mais aussi une grande sensibilité aux questionnements philosophiques et existentiels concernant l’homme dans son rapport à lui-même, au monde et à autrui. Les programmes sont ainsi approfondis, dès le CP, grâce à des enseignements complémentaires comme la philosophie, et complexifiés par une approche transdisciplinaire et le développement de la sensibilité au travers des arts.

Des interventions des chercheurs de la Chaire

Intervention d’Aziliz Leboucher « Des neurosciences, des émotions et des prototypes » au sein de l’école Georges Gusdorf, le 8 février 2022

Dans le cadre de ce cycle de conférences, des chercheurs de la Chaire de Philosophie à L’Hôpital interviennent auprès de deux classes de Terminale de l’École Georges Gusdorf, soit 35 élèves. Chacune des deux classes de Terminale mène une réflexion autour d’un thème différent s’inscrivant dans les problématiques de santé et de soin. La classe de terminale A s’intéresse à la résilience de ceux qui soignent et la classe de terminale B réfléchit au sujet : Moi, autrui et la souffrance.

Le 8 février dernier, l’intervention d’Aziliz Leboucher, cheffe de projet à la Chaire, au sujet des neurosciences a ouvert ce cycle d’échanges. Elle sera suivie de l’intervention de Pauline Bégué et de Zona Zaric, docteurs en philosophie et anciennes responsables du séminaire Soin et Compassion au sujet de la compassion. Finalement, Valérie Gateau, philosophe et formatrice en éthique, abordera la question de la résilience des soignants.

Ce cycle d’échanges, qui a pour vocation de mener une réflexion au sujet du soin, inclura une visite début avril du centre hospitalier Sainte-Anne, site du GHU Paris, psychiatrie et neurosciences. Au cours de cette visite, les étudiants de terminale rencontreront les équipes soignantes – psychologue de liaison, bénévole écoutant, etc. – et visiteront la Maison des Usagers et le musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne, ce qui leur permettra de poursuivre leur réflexion tout en rencontrant des acteurs de terrain.

Les étudiants, curieux et motivés par le projet, pourront réutiliser les connaissances acquises dans le cadre de ce cycle lors de leur Grand Oral de Bac. Le cycle se clôturera fin juin avec une restitution des travaux des lycéens, nourris par les différentes interventions et la visite du centre hospitalier Sainte-Anne. Les travaux des élèves prendront des formes orales, écrites et artistiques. Cette dernière séance sera préparée en amont avec leur équipe pédagogique et les étudiants de Sciences Po.

“Réinventer le soin” : séance de restitution des projets des élèves

Le 30 juin, les élèves de l’école Georges Gusdorf ont participé à une séance de restitution. Lettre à un ami ou encore à mon Moi futur, pièce de théâtre, prototype de jeu vidéo, sculpture… : ils ont proposé des projets variés et ont assisté à une conférence de Raphaël Gaillard sur les liens entre folie et créativité, qui fut très appréciée.

Pour en savoir plus

Vous pouvez trouver plus d’information dans cette plaquette conçue par les étudiants de Sciences Po.

Contact

Pour toute question relative au projet, vous pouvez contacter Elodie Papin, coordinatrice de l’équipe étudiante de Sciences Po.