Cette sixième année du séminaire “Lire les grands textes” sera consacrée, pour son premier semestre, à l’image (animé par Charlotte Geindre) et, pour son second semestre, à la schizo-analyse (animé par Frédéric Baitinger).

Premier semestre : de septembre 2022 à février 2023

Ce semestre est coordonné par Charlotte Geindre.

Chaque séance de ce cycle de séminaire est consacrée à l’explication d’un texte de l’histoire de la philosophie par un spécialiste pour éclairer une thématique. Ce format permet à la fois d’offrir une introduction à l’œuvre (une lecture préalable n’est pas requise) et d’élaborer voire de proposer des pistes interprétatives nouvelles et personnelles. Le premier semestre portera sur le thème de l’image. « L’image » est à comprendre non pas dans son sens métaphorique mais bien en référence au visuel : même les « images mentales » examinées ont l’apparence de la perception visuelle. Un « sous-axe » du séminaire s’intéressera plus spécifiquement à l’image du corps, de façon transversale dans les interventions au cours de l’année et plus particulièrement lors d’une Journée d’Étude sur l’Image du corps en médecine, organisée le 14 novembre à l’Hôpital Sainte Anne (hybride). 

 

Deuxième semestre : de mars à juin 2023

Ce semestre, consacré aux grands textes de la schizo-analyse, est coordonné par Frédéric Baitinger.

La schizo-analyse regroupe un ensemble de théories critiques et de pratiques cliniques développées par le philosophe Gilles Deleuze et le psychanalyste Félix Guattari en réponse aux critiques adressées au milieu psychiatrique par le mouvement de la psychiatrie institutionnelle, et aux milieux psychanalytiques par la tradition du freudo-marxisme notamment.

Dans L’Anti-Oedipe, Deleuze et Guattari écrivent : “La thèse de la schizo-analyse est simple : le désir est machine, synthèse de machine, agencement machinique, — machine désirante. Le désir est de l’ordre de la production, toute production est à la fois désirante et sociale. Nous reprochons donc à la psychanalyse d’avoir écrasé cet ordre de la production, de l’avoir reversé dans la représentation” (356).

Il s’agira, dans cette série de quatre séminaires, de proposer une introduction aux concepts fondamentaux de la schizo-analyse, et de nous interroger sur la portée clinique, politique et écologique de ces concepts. Où sont-ils mis en œuvre ? Par qui ? Dans quels types d’institutions ? Par quel genre de psychanalystes, de psychiatres, de penseurs ? Et enfin, ce séminaire se demandera dans quelle mesure ces concepts ont permis de véritables avancées cliniques et critiques, et s’ils pourraient faire l’objet de nouveaux développements aujourd’hui.