ActualitésAnnée 2022/2023Consultation médicale endormie

Deuxième séance du séminaire Consultation médicale endormie : réflexions éthiques.
En partenariat avec “La consultation médicale endormie”, Hôpital Lariboisière (APHP) Avec Claire Paquet, Fabrice Gzil, Gaspard d’Assignies et Paul-Loup Weil-Dubuc.
Animé par Pauline Elie et Cyril Touchard.

Opportunité pour la médecine préventive, les techniques de détection de maladies cardiovasculaires, tumorales ou neuro-dégénératives par l’usage des données massives et de l’IA sont investies par les politiques de santé publiques via des campagnes de prévention. Ces techniques, telles que la C.M.E., permettent établir une prédiction précoce du risque cardiaque ou cognitif de manière non invasive et personnalisée, sans apparent coût de santé supplémentaire pour la société (« le juste soin pour le patient à moindre cout pour la collectivité »). Pourtant, cette prédiction sans « certitude » suscite de nombreuses interrogations parmi lesquelles : des risques de sur-traitement, d’absence de traitement efficace, d’impact du diagnostic sur la santé mentale, de prophétie auto-réalisatrice (faisant advenir un état par modifications des conduites personnelles et/ ou de celles de l’entourage), etc.

Claire Paquet est médecin neurologue et chercheuse (Université de Paris Cité), experte dans la prise en charge et la recherche dans les maladies neurodégénératives, référente scientifique Maladies neurodégénératives (Ministère de la Santé et de la prévention).

Gaspard d’Assignies (MD, PhD) est médecin radiologue et chercheur. Formé à Paris et Montréal, ses domaines d’expertise sont l’imagerie interventionnelle et l’intelligence artificielle. Il est co-fondateur et directeur médical de la startup Incepto medical.

Paul-Loup Weil-Dubuc est docteur en philosophie politique. Il est responsable du pôle recherche à l’Espace de réflexion éthique d’Ile-de-France, situé à l’hôpital Saint-Louis à Paris, et rédacteur en chef de la Revue française d’éthique appliquée. Ses recherches portent sur les inégalités dans le champ de la santé et du handicap, qu’il questionne sous le prisme de la justice. Il a codirigé l’ouvrage Le futur de la santé. Pour une éthique de l’anticipation (Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2019) et Ethique vaccinale. Ce que nous a appris la crise sanitaire (érès, 2023, à paraître). 

Fabrice Gzil est docteur en philosophie, directeur adjoint de l’Espace de réflexion éthique d’Île-de-France, membre du Comité consultatif national d’éthique. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la maladie d’Alzheimer : La maladie d’Alzheimer, problèmes philosophiques (PUF, 2009), Alzheimer, éthique et société (érès, 2012), La maladie du temps (PUF, 2014). Il est également chercheur associé au CESP (Inserm/Université Paris Saclay), équipe « Recherche en éthique et épistémologie ».