ActualitésAnnée 2021/2022Grands TextesGrands textes

Le phénomène du suicide des agriculteurs est pensé au singulier dans l’espace public; les causes du “sursuicide agricole” sont considérées comme identiques pour l’ensemble des groupes sociaux agricoles. Si la propension plus élevée des agriculteurs à se suicider constitue un fait social, ses causes doivent être pensées au pluriel. A partir de l’articulation d’une enquête ethnographique auprès de “proches éloignés” de suicidés (travailleuses sociales de la MSA, collègues voisins, bénévoles et salariés de Solidarité Paysans, une association d’accompagnement des agriculteurs en difficulté) et de l’analyse statistique des données de mortalité des agriculteurs exploitants, cette séance propose d’établir une typologie des configurations suicidogènes dans lesquelles les agriculteurs et agricultrices suicidés étaient plongés.

Florian Pisu nous présente une partie de son travail de thèse consacré à l’analyse des conduites suicidaires et de leur prise en charge au sein des services d’urgence des hôpitaux français. À l’occasion de ce travail, il a tenté d’approfondir certains enjeux de la suicidalité contemporaine, en décalant la perspective classique durkheimienne en sociologie. Il s’agira essentiellement ici de présenter les résultats issus d’une revue de la littérature chiffrée consacrée à l’analyse conjointe du suicide et des tentatives de suicide, afin de saisir en quoi l’analyse des tentatives de suicide est susceptible d’enrichir les études déjà nombreuses en sociologie du suicide.

Florian Pisu est sociologue, postdoctorant à l’Université de Lorraine, au sein du Centre Pierre Janet. Il travaille actuellement sur la santé mentale des personnels des hôpitaux et des EHPAD durant la période pandémique et dans ses suites. Il intégrera prochainement l’équipe de recherche Malâge, dont le projet est consacré au mal-être et conduites suicidaires des personnes âgées. Sa thèse, soutenue en 2018, a porté sur les tentatives de suicide et leur prise en charge au sein des services d’urgence et d’urgence psychiatrique des hôpitaux français.

Nicolas Deffontaines est MCF en sociologie à l’Université Picardie Jules-Verne (UMR CURAPP-ESS), Nicolas Deffontaines a soutenu une thèse en 2017 sur les suicides des agriculteurs (INRA-CESAER). Ses recherches portent sur la fabrique des inégalités sociales de santé mentale.