Articuler théorie de la conception et théorie du care, afin d’affronter les vécus d’effondrement et de favoriser la générativité du vulnérable. Ce fil conducteur du séminaire « Design with Care », abrité depuis 2018 par la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, est au cœur d’un court texte dans la collection Tracts Gallimard, signé d’Antoine Fenoglio et de Cynthia Fleury. « L’activation des aptitudes de conception est un soin qui protège et les individus et les collectifs » insistent les auteurs, en déclinant dix points fondamentaux dans cette Charte du Verstohlen.

Le tract

Tirant parti des enseignements des travaux menés par la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, et notamment de la quête de la générativité du vulnérable qui constitue l’un des fils conducteurs du séminaire « Design with Care » depuis 2018, ce texte esquisse dix points cardinaux pour préserver ce qui fait le sel de la « vie bonne ». Qu’il s’agisse de l’accès à la vue ou d’une ode à la préservation du silence, d’entériner un soin aux morts pour conserver le sentiment d’« habiter » ou d’enquêter sans relâche, en déployant plus amplement les humanités médicales, ce tract se veut une « clinique du réel nous permettant de relever les enjeux de transformation nécessaire du monde contemporain ».

L’origine du projet

S’est fait ressentir le besoin de disposer d’un manifeste qui viendrait poser sans hiérarchie ce qui ne peut nous être volé, du silence à l’horizon, de la santé au temps long, de même que les méthodes et approches qui permettraient d’éviter que ce vol ait lieu. Cette charte aurait vocation à inspirer tous ceux qui ont besoin de réarmer leur désir, de s’appuyer sur quelques compagnons déjà constitués, de partager des méthodes de conception et de déploiement et d’arpenter ensemble les chemins de la « vie bonne ». Car nous sommes des hommes dont l’humanisme est fragile ; et chacun d’entre nous tisse dans la matière de sa vie des façons de se lier à des collectifs plus régulateurs, tout en assumant un principe d’individuation digne de ce nom, test de crédibilité de l’État de droit. Il s’agit dès lors d’inventer une technique de la furtivité – d’où cette charte tient sa désignation, le Verstohlen –, c’est-à-dire de maintien au monde en y consolidant nos pouvoirs d’agir et nos libertés.

Les auteurs

Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste. Elle est professeur titulaire de la chaire « Humanités et santé » au Conservatoire national des Arts et Métiers et titulaire de la Chaire de Philosophie à l’Hôpital au GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences.

Antoine Fenoglio est designer et co-fondateur du collectif Les Sismo, spécialisé dans les liens entre design et éthiques du care. Il fonde en 2018 avec Cynthia Fleury le séminaire Design with care au CNAM et est directeur du design, de l’expérimentation et du déploiement à la Chaire de philosophie à l’hôpital / GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences.

Pour en savoir plus

Si vous vous reconnaissez dans les principes de la Charte et que vous souhaiteriez à l’avenir initier un projet recouvrant un ou plusieurs des points de celle-ci, n’hésitez pas à vous inscrire. En signant la Charte, vous rejoignez un collectif de signataires auquel des évènements seront proposés à compter de l’automne.

Nom(Nécessaire)
E-mail
RGPD(Nécessaire)

La presse en parle

Fenoglio, Antoine, et Cynthia Fleury. « Transformer le monde sans subir la confiscation incessante de la décision politique ». Usbek et Rica. 26 mai 2022.