ActualitésPage actu
Soirée-débat : Aide à mourir et fin de vie : quel cadre, quels enjeux ?

Date : 7 février et 7 mars 2024
Organisateurs : ENS, PSL et Institut Curie
Entrée gratuite, réservation obligatoire

On parle souvent de la fin de vie, et on discute aujourd’hui de l’aide à mourir. Mais le premier principe commun des deux débats organisés par l’Institut Curie et l’ENS consiste à ne pas séparer les deux, à affirmer le danger qu’il y a à séparer les deux. On ne doit pas séparer la question de l’aide à mourir de l’épreuve de la fin de vie. Tout est dans leur lien. Tout peut se tendre, et se briser, si on les sépare.

Mais une fois que l’on a posé ce cadre, le débat reprend: quelles relations médicales entre la fin de vie et la question de l’aide à mourir ? C’est le premier aspect essentiel. Enfin vient l’enjeu moral, mais aussi social, juridique, politique : même en reliant strictement aide à mourir et fin de vie, il y a encore un choix, des options, des tensions entre l’une et l’autre.

Le but de ces deux débats est de discuter de ces tensions, mais sur le fond de ce lien, de ces relations qui constituent un terrain commun, pour la vie humaine, le soin médical, le choix moral et la société. Chacune des deux soirées mêlera des points de vue médicaux et moraux ou juridiques, mais sur la base de ce lien. Les deux seront animées par Alexis Burnod, médecin, et Frédéric Worms, philosophe, dont les discussions, avec aussi un groupe d’amis communs, sont à l’origine de ce projet, appelé à se poursuivre.

Parmi les intervenants :

Faroudja Hocini et Bruno Dallaporta, animateurs du séminaire “La riposte poétique / Une seule santé” à la Chaire, interviendront lors de la soirée-débat du 7 mars 2024 sur le consentement en psychiatrie, ses enjeux cliniques et philosophiques.