Cours 8 – Capitalisme cognitif et économie de l’attention: vers un design à sens unique?

Cours 8 – Capitalisme cognitif et économie de l’attention: vers un design à sens unique?

En partie fondée sur le modèle cybernétique, du « pilotage », l’émergence de l’informatique personnelle au début des années 1980 comprend les êtres humains comme des « utilisateurs » de scénarios modélisés en amont. Avec la privatisation du software, le capitalisme industriel trouve dans l’exploitation des capacités cognitives un nouveau relais de croissance. Là où Platon, Karl Marx ou Hannah Arendt pensaient le savoir comme une activité libre et émancipatrice, le capitalisme « cognitif » va au contraire lui assigner une valeur productive : penser et sentir vont être assimilables à un rendement.

Avec le développement des terminaux mobiles, des interfaces vocales, et demain des puces neuronales, les technologies numériques s’imbriquent de plus en plus intimement au corps – réduit à sa seule psyché. La programmation comportementale, raffinée par itérations toujours plus fines, creuse l’asymétrie entre les grandes firmes technologiques et les simples « utilisateurs » que nous sommes. Enseignée à Stanford, la « captologie » désigne l’exploitation sans relâche de l’attention, à savoir déjouer notre capacité à percevoir ce qui importe vraiment pour nous. En s’appuyant sur l’exploitation de nos biais cognitifs et de nos interactions sociales, le design UX (User eXperience) devient ainsi un puissant levier de développement de « l’économie de l’attention ». Le journaliste Eshan Shah Jahan parle par exemple de « UX Torture » afin de qualifier des interfaces volontairement conçues pour dégrader « l’expérience de l’utilisateur » et le forcer à payer.

Alors que nous manquons encore de recul pour comprendre ce que les média, flux et interactions numériques nous font, font avec nous, ou font contre nous, quels autres modes de conception et modèles économiques peut-on inventer ? Comment une compréhension plus fine des différentes théories psychologiques pourrait-elle permettre de déjouer une certaine approche neurocognitiviste assimilant le psychisme humain à une commutation de circuits ? Pourrait-on permettre au plus grand nombre de comprendre et d’accéder aux paramètres façonnant l’attention en contexte numérique ? Le design pourrait-il devenir, à rebours de l’exploitation de nos vulnérabilités psychiques, l’endroit d’une possible « écologie de l’attention » ?

Anthony Masure
Maître de conférences en design à l’université Toulouse – Jean Jaurès, laboratoire LLA-CRÉATIS
Responsable du Master 1 Design Transdisciplinaire, Cultures et Territoires (DTCT), UT2J
Auteur de l’essai Design et humanités numériques (éditions B42, 2017)
Cofondateur des revues de recherche Réel-Virtuel et Back Office

@anthonymasure
www.anthonymasure.com

Bibliographie

  • Yves CittonEstelle Doudet (dir.), Écologie de l’attention et archéologie des médias, actes du colloque de Cerisy 2016, Grenoble, UGA, 2019.
  • Yves CittonPour une écologie de l’attention, Paris, Seuil, coll. « La couleur des idées », 2014.
  • Jonathan Crary24/7. Le capitalisme à l’assaut du sommeil [2013], trad. de l’anglais (États-Unis) par Grégoire Chamayou, Paris, Zones, 2014.
  • Natasha Dow SchüllAddiction by Design. Machine Gambling in Las Vegas [2012], Princeton University, 2014.
  • Hubert Guillaud, « Répondre au design de nos vulnérabilités », InternetActu, mai 2016, [En ligne], http://www.internetactu.net/2016/06/16/du-design-de-nos-vulnerabilites
  • Hubert Guillaud, « Rétro-design de l’attention : c’est compliqué ! », InternetActu, janvier 2019, [En ligne], http://www.internetactu.net/2019/01/14/retro-design-de-lattention-cest-complique
  • Pierre-Damien HuygheÀ quoi tient le design, Saint-Vincent-de-Mercuze, De l’Incidence, 2014.
  • Ezio ManziniArtefacts. Vers une écologie de l’environnement artificiel[1990], trad. de l’italien par Adriana Pilia, Paris, Centre Georges Pompidou, CCI, coll. Les Essais, 1991.
  • Claudia Roda (dir.), Human Attention in Digital Environments, Cambridge, University Press, 2011.
  • Alexandre Saint-JevinLa machine psychanalytique. Théorie de la machine lacanienne, Dijon, Presses universitaires de Bourgogne, 2019.
  • Ethan Shah Jahan, « The Rise of the UX Torture. Moving Beyond UXDesigner », Medium.com, juillet 2014, [En ligne], https://medium.com/@eshan/the-rise-of-the-ux-torturer-7fba47ba6f22
  • Norbert WienerCybernétique et société. L’usage humain des êtres humains [1954], trad. de l’anglais par Pierre-Yves Mistoulon et revu par Ronan Le Roux, Paris, Point, 2014.