Florence Werquin: souffrance des étudiants en médecine

Florence Werquin: souffrance des étudiants en médecine

Florence WERQUIN

Histoire d’une souffrance ordinaire, Michalon, 2018.

Histoire d’une souffrance ordinaire est l’histoire d’un déni psychique, celui de la souffrance morale engendrée par les études de médecine dans ce qu’elles confrontent à des enjeux philosophiques (face à la mort et la maladie), sociologiques (dans le monde pyramidal et normalisant de l’hôpital) et psychologiques (face aux résonances en soi de la souffrance de l’autre). Une souffrance morale inhérente à l’apprentissage de la médecine, certes vécue différemment selon son histoire et sa construction psychiques, selon sa sensibilité.

Histoire d’une souffrance ordinaire est un récit pour dire que la voie de la narration est une des voies possibles de l’apaisement de cette souffrance ; l’autre grande voie étant la réelle place que l’on pourrait donner aux sciences humaines dans l’apprentissage de la médecine, afin de penser cette souffrance, la sienne et celle de l’autre.

Florence WERQUIN, psychiatre, Titulaire du Master de Philosophie, parcours “éthique médicale appliquée “de l’UPEM.