ActualitésAnnée 2021/2022Décoloniser l'inconscient

Dorlin, Elsa. La Matrice de la race : Généalogie sexuelle et coloniale de la Nation française. Paris : Edition la découverte, 2006.
Fanon, Franz. Peau noire, masques blancs (1952). Paris : Edition du Seuil, 2003.
—. Les damnés de la terre (1961). Paris : La découverte, 2004.
Mbembe, Achille. Critique de la raison nègre. Paris : Edition la découverte, 2013.
—. “Nécropolitique.” Raisons Politiques, #21, 2006, pp. 29-60.
—. Brutalisme. Paris, Edition La découverte, 2020.

Poursuivant l’effort de compréhension de la polémique visant les études décoloniales et post-coloniales, ce quatrième cours explorera, d’un point de vue psychanalytique et politique, la notion de race telle que la définit le philosophe Achille Mbembe dans sa Critique de la raison nègre (2013), et s’efforcera de préciser l’affirmation de Preciado selon laquelle “la psychanalyse est un ethnocentrisme qui s’ignore et qui ne reconnait pas sa position politiquement située”. Pour ce faire, ce cours reviendra dans un premier temps sur le travail du psychiatre et psychanalyste Franz Fanon, et plus particulièrement sur l’une des thèses qu’il défend dans Peau noire, masques blancs (1952) consistant à affirmer qu’avant de vouloir soigner les colonisés, il faudrait d’abord que soit opérée une radicale désaliénation et décolonisation du milieu psychiatrique, psychanalytique et hospitalier lui-même. Ce cours s’intéressera dans un second temps aux prolongements que donne Achille Mbembe aux thèses de Fanon dans son livre Critique de la raison nègre (2013), et notamment à la thèse selon laquelle la “condition nègre”, pour autant que le “nègre” n’est autre que “la crypte vivante du capital”, aurait tendance aujourd’hui à s’universaliser, c’est-à-dire à s’appliquer uniformément à tous les êtres humains vivant sous le règne du néo-capitalisme brutaliste et mondialisé.