ActualitésAnnée 2020/2021Grands textesSéminaires de Sainte-Anne 4

Séance animée par Astrid Chevance et Elodie Boissard

Dans La Structure du comportement, Maurice Merleau-Ponty s’efforce de repenser les rapports de la conscience et de la nature à partir de la notion de comportement, neutre à l’égard des distinctions classiques du psychique et du physiologique. Il dialogue avec les théories scientifiques de la psychologie expérimentale de son temps, le béhaviorisme et la Gestalttheorie ou psychologie de la forme. Il montre que des résultats obtenus en laboratoires, certains faits cliniques et d’autres faits scientifiques connus à propos du comportement animal et humain ne peuvent être compris dans le cadre des présupposés ontologiques naturalistes de ces théories. Il emprunte alors à la Gestalttheorie la notion de forme pour repenser philosophiquement le comportement comme totalité signifiante immanente à ses composantes physiques et physiologiques associant l’organisme et l’environnement. J’exposerai cette redéfinition du comportement comme forme, tout en m’attachant à montrer comment elle se dégage d’un dialogue savant avec la psychologie scientifique, et en indiquant qu’elle ouvre la voie de la phénoménologie de Merleau-Ponty, fondée sur le primat du perçu et corrélativement de la corporéité du sujet.

La discussion avec Astrid Chevance nous permettra d’en tirer des pistes pour penser le comportement, notion centrale pour la clinique, en lien avec l’interprétation qui est le thème annuel de la chaire de philosophie.

Agrégée et doctorante en philosophie, Elodie Boissard travaille sous la direction de Denis Forest (Université Paris 1) et Stéphane Lemaire (Université Rennes 1), en philosophie de la psychiatrie et en philosophie des émotions.